Diminution de l’aide alimentaire en Europe

Question n° 14461 adressée à M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères

À publier le : 27/02/2020
Texte de la question : Mme Martine Berthet attire l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur l’inquiétude des associations concernant la diminution de l’aide alimentaire européenne. Le fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD), doté d’une enveloppe globale de 3,8 milliards d’euros sur la période de 2014 à 2020, est le seul outil européen de lutte contre la pauvreté et l’exclusion. Cette ressource est vitale pour les associations et les millions de personnes qu’elles accompagnent. Son avenir est toujours aussi incertain dans le cadre des négociations du prochain budget européen 2021-2027. Les crédits alloués seraient largement réduits à partir de 2021, passant à moins de 3 milliards d’euros pour une période de sept ans, notamment suite à la fusion entre le FEAD et le fonds social européen (FSE) +. L’aide alimentaire constitue pour de nombreuses associations un point de contact privilégié permettant de développer de nombreuses actions d’inclusion sociale, aussi bien au niveau national que régional ou départemental. La voix de la France est déterminante dans les négociations ; elle doit ainsi se faire entendre pour pérenniser l’aide alimentaire dans les politiques de solidarité de l’Union européenne. Ainsi, elle souhaiterait savoir si le Gouvernement envisage des actions auprès de la Commission européenne pour préserver les crédits alloués à l’aide alimentaire.